Accueil>Au quotidien>Eau et assainissement

Eau et assainissement

Dieppe-Maritime a la charge des services de l'eau potable et de l'assainissement. Le captage, l'approvisionnement et l'épuration sont des questions très techniques qui nécessitent un engagement quotidien de la collectivité et d'importants investissements pour l'avenir.

On se pose rarement la question lorsque l'on ouvre son robinet, mais avant d'arriver chez nous, l'eau potable distribuée sur le territoire de l'agglomération réalise un parcours complexe. Il en est d'ailleurs de même pour les eaux usées. « Dieppe-Maritime depuis sa création en 2003, a en charge la compétence eau et assainissement. Cela nous engage à assurer la distribution et le traitement des eaux sur l'ensemble du territoire. C'est un service public permanent mais il est tellement intégré que les gens ne le voient plus », souligne Annie Pimont, Vice-président de Dieppe-Maritime.

 De la nappe souterraine où elle est captée, l'eau est acheminée vers des réservoirs pour être stockée avant d'être distribuée dans les villes et les villages. L'eau usée est ensuite collectée, envoyée dans les stations d'épuration, traitée, contrôlée et rejetée dans les fleuves. Pour Annie Pimont, « il est indispensable que les habitants prennent conscience de toutes ces étapes qui garantissent la qualité de l'eau et la préservation de cette ressource. Entretenir des kilomètres de réseaux et les réservoirs, assurer le bon fonctionnement de stations d'épuration, vérifier la potabilité, sont autant de services qui représentent une forte mobilisation et un coût non négligeable »,  insiste l’élue.

Pour remplir ces missions de service public, l'Agglo a confié à Veolia Eau, un délégataire privé, la gestion quotidienne des équipements, la distribution et le traitement des eaux. François Homer, le Directeur de l'agence dieppoise Veolia Eau, précise quel est le rôle de son entreprise sur le secteur de Dieppe : « Nous intervenons pour Dieppe-Maritime à tous les niveaux, des points de captage jusqu'au rejet des eaux. Nos agents sont mobilisés en permanence pour assurer la qualité de l'eau, répondre aux usagers, entretenir les installations, maintenir le service en continu ».

Ressource naturelle à préserver, l'eau est également au cÅ“ur de la politique de développement durable amorcée par l'Agglo. « La collectivité nous charge de conduire un programme favorisant les économies d'eau avec la recherche des fuites sur les réseaux et la mise en place de solutions innovantes pour le suivi des consommations », indique François Homer.

La Vice-présidente, en charge de l'eau et de l'assainissement, Annie Pimont insiste : « Il y a un véritable enjeu à moderniser et optimiser le fonctionnement du service de l'eau sur l'ensemble du territoire. Nous renégocions progressivement les contrats d'exploitation en exigeant du délégataire retenu des résultats en termes d'économie d'eau. Nous aurons harmonisé la politique de l'eau sur les 16 communes en 2021 ».

Services méconnus des habitants, pourtant indispensables dans leur quotidien, la distribution de l'eau et le traitement des eaux usées feront encore l'objet dans les années à venir d'investissements colossaux de la part de la Communauté d'agglomération. 

 

Même service, même prix
Après report, débats et suspensions de séance, le vote de l’harmonisation de la part collectivité du prix de l’eau, envisagée depuis des années par la Communauté d’Agglomération, a bien eu lieu le 26 avril 2016. Objectifs principaux de cette mesure : mettre en place un tarif unique du mètre cube sur l’ensemble de l’Agglo et permettre le financement d’énormes programmes de travaux.
Un dossier a été consacré à cette question dans le dernier magazine, en lecture ici.